Seeing the Same Canada? Visible Minorities’ Views of the Federation

Turgeon, Luc

Avec Antoine Bilodeau, Stephen E. White et Ailsa Henderson

Résumé

L’histoire du Canada est marquée par des visions divergentes du pays et par des différends régionaux sur le fonctionnement de la fédération. Ces tensions ont été perpétuées par un éventail d’identités et d’intérêts souvent conflictuels. La présente étude examine comment la population grandissante des minorités visibles du pays perçoit d’importants aspects de la fédération canadienne.

Antoine Bilodeau et ses coauteurs ont voulu déterminer si les résidents canadiens issus des minorités visibles au Québec, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique perçoivent le Canada de la même façon que la population majoritaire. Les membres des minorités visibles étant plus souvent victimes de discrimination et d’exclusion sociale, les auteurs se sont notamment interrogés sur l’intérêt de ce segment croissant de la population pour les revendications régionales de longue date et les demandes de réforme constitutionnelle qui structurent encore aujourd’hui plusieurs débats nationaux.

Ils ont ainsi découvert que par rapport à la population majoritaire, les membres des minorités visibles affichent globalement un sentiment de loyauté plus fort à l’égard du gouvernement fédéral que des gouvernements provinciaux, soutiennent plus fermement les politiques pancanadiennes et sont moins enclins à souscrire aux griefs historiques à l’encontre de la fédération. Pour ce qui est des deux visions concurrentes du pays, provinciale et nationale, ils adhèrent aussi plus fortement à une vision nationale du Canada.

Leur perception de la fédération varie toutefois selon leur province de résidence et leur lieu de naissance. C’est ainsi qu’en Ontario, l’opinion des membres des minorités visibles est presque identique à celle du reste de la population. En Alberta et en Colombie-Britannique, les membres des minorités visibles nés à l’étranger expriment moins de griefs à caractère régional, mais ceux qui sont nés au Canada perçoivent la fédération de façon très semblable à la population majoritaire.

La plus grande différence s’observe au Québec, où les membres des minorités visibles adhèrent beaucoup plus fortement à une vision nationale du pays, qu’ils soient nés au Canada ou à l’étranger, que la population majoritaire. Cette différence de perspective est particulièrement frappante entre les membres non francophones des minorités visibles et le reste des Québécois. Ces conclusions indiquent que la politique de multiculturalisme du gouvernement fédéral constitue un modèle apprécié des membres des minorités visibles. Ce modèle obtient un appui particulièrement fort de leur part au Québec, dont les gouvernements n’ont jamais soutenu le multiculturalisme canadien et tardent à proposer une politique de rechange officielle.

 

Consultez le rapport Seeing the Same Canada? Visible Minorities’ Views of the Federation

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Abonnement infolettre

Bourses et concours

École d’été 2019

Suivez-nous:

CRIDAQ filigrane