Le nationalisme québécois entre culture et identité

La polémique qu’a soulevée le projet de loi sur l’identité québécoise, déposé par la chef du Parti québécois à l’Assemblée nationale du Québec à l’automne 2007, excède largement le jeu politique entendu au sens commun d’une lutte partisane. Certes, on reconnaîtra dans les positions des uns et des autres les intérêts en jeu, mais l’essentiel de ce débat renvoie peut-être à ce que l’on pourrait appeler un état de société. Nous savons que, pour l’essentiel, la critique du projet de loi a porté sur son caractère apparemment anticonstitutionnel. La première question consiste alors à se demander si c’est à cette aune que seront désormais jugés tous les gestes d’affirmation nationale que pourrait vouloir poser le Québec. Je répondrai à cette question par l’affirmative et tirerai de cette
conclusion quelques enseignements pour le mouvement souverainiste.

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Bourses et concours

Le balado du CRIDAQ

Notre infolettre

CRIDAQ filigrane