La question du politique dans la modernité : Comprendre le malaise contemporain

La question qui guide notre réflexion est celle-ci: pourquoi l’idée moderne du politique apparaît-elle de moins en moins fondamentale dans la composition et dans le fonctionnement des sociétés occidentales contemporaines? Il y a en effet, dit-on, dépolitisation de nos sociétés. Cette idée diffuse fait partie de l’air du temps. De nombreuses études et enquêtes démontrent un désintérêt marqué des citoyens pour la politique. Les taux de participation sont en baisse, l’engagement dans les partis politiques traditionnels également. Le militantisme sous toutes ses formes semble avoir du plomb dans l’aile et on ne cesse de nous rappeler que la profession de politicien est une des plus déconsidérées. Certes, pour nuancer le propos, on peut chercher à comprendre s’il n’y a pas de nouvelles formes de politisation. C’est d’ailleurs ce que certains spécialistes tentent de faire. Leurs travaux révèlent effectivement un changement de donne. L’objectif du présent ouvrage est différent: nous chercherons à comprendre ce changement, ce phénomène de désintérêt de la population, plutôt que d’analyser les nouvelles formes de politisation qui se mettent en place. Pour y arriver, il nous faudra remonter à la source de la modernité politique et suivre les idées-forces qui l’ont définie (représentation, nation, progrès, etc.). L’objectif de cet ouvrage n’est pas de formuler une réponse aux inquiétudes actuelles, mais de proposer une compréhension d’ensemble des changements et des bouleversements qui ont marqué la sphère du politique. Nous n’avancerons pas une explication complète ou définitive du phénomène, nous espérons simplement que notre reconstruction du politique à l’époque moderne permettra de voir plus clair dans les débats contemporains.

Table des matières

Chapitre 1:

L’expressionisme romantique: une réponse externe à la logique moderne

L’interprétation postmoderne

L’interprétation multiculturaliste

L’interprétation néomoderniste

Chapitre 2:

Modernité, politique et démocratie

La démocratie

Le politique

La modernité

Chapitre 3:

Les piliers de la modernité: nation et progrès

L’affaiblissement du cadre national

L’idée de progrès: incertitudes autour d’une croyance

Chapitre 4:

Les règles de grammaire du discours moderne

La Révolution américaine et la fondation des États-Unis

L’héritage inverse de la Révolution française

Les discours idéologiques communistes et socialistes

Les discours idéologiques fascistes et nazis

Grammaire du discours moderne

Chapitre 5:

Pour une compréhension moderne de l’horizon en émergence

L’égalité et les limites du politique

Égalitarisme social et communautarisme

Un horizon moral inintelligible

La vie bonne à l’heure de la pluralité

L’homme sans référence

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Bourses et concours

Le balado du CRIDAQ

Notre infolettre

CRIDAQ filigrane