De quel positivisme parlez-vous?

CYR, HUGO: art27] et Chevrette, François (2007), «~De quel positivisme parlez-vous?~» , Revue juridique Thémis.De tous les concepts dont fait usage la théorie du droit, le concept de positivisme est à coup sûr l’un des plus polysémiques, plus encore l’un de ceux qui offrent une si grande variété de significations qu’en l’employant l’on doit être conscient qu’il y a risque d’équivoques et de malentendus. Appartenant aussi à la théorie du droit, les concepts de naturalisme et de réalisme juridiques sont loin d’offrir la même clarté que les grandes notions fondamentales du droit civil ou du common law. Leurs contours sont flous, certes, mais ils n’ont pas cette multiplicité de sens que le positivisme présente, ces multiples sens ayant à leur tour et les uns par rapport aux autres des contours qui sont loin d’être toujours bien définis.
L’avertissement un jour donné par Voltaire selon lequel si l’on voulait discuter avec lui il fallait bien définir ses termes n’empêchera personne de continuer de parler de positivisme, pas plus que l’observation que nous venons de faire à son sujet n’aura cet effet. Cela dit, il vaut la peine de procéder à une forme d’inventaire des diverses significations du positivisme, ne serait-ce que pour comprendre un peu mieux les ambiguïtés et les malentendus auxquels l’emploi du terme donne souvent lieu.
Tel est l’objet des quelques réflexions qui suivent et c’est strictement ce à quoi elles se limitent puisqu’il n’entre aucunement dans notre propos de proposer des analyses critiques ni d’étaler nos appréciations et nos préférences à propos des diverses acceptions du positivisme. Nous n’en tentons ici que le recensement.

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Bourses et concours

Le balado du CRIDAQ

Notre infolettre

CRIDAQ filigrane