Contre l’impuissance politique: s’assumer comme sujet de l’histoire

BEAUCHEMIN, JACQUES: art30] (2005), «~Contre l’impuissance politique: s’assumer comme sujet de l’histoire~», Argument, vol. 7, no 2, p.84-92.Les souverainistes québécois se trouvent aujourd’hui dans une situation paradoxale. La souveraineté leur semble à la fois proche et fuyante. Les appuis sont importants et plutôt constants aux vues des différents sondages. Les discours visant à apeurer n’ont plus guère de prise sur un peuple beaucoup plus sûr de lui qu’il ne l’était lors du référendum de 1980. Les jeunes francophones, bien que démobilisés comme on le dit souvent, sont malgré cela très largement acquis à l’idée d’un Québec souverain dans lequel ils verraient l’aboutissement de ce que Jacques Parizeau appelle une « société normale ». Des données de sondages révèlent de surcroît qu’un nombre significatif de jeunes néo-Québécois socialisés au Québec appuieraient eux aussi la souveraineté.

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Bourses et concours

Le balado du CRIDAQ

Notre infolettre

CRIDAQ filigrane