Québec, 18 septembre 2001

Claude Bariteau

Résumé

Prix Richard-Arès 1998

• Pourquoi les élites fédéralistes québécoises font-elles tant de Jean Charest leur bouée de sauvetage ? Une démonstration percutante de la stratégie des fédéralistes pour contrer le projet souverainiste et qui s’appuie sur un principe emprunté à l’histoire : l’Indirect Rule. Un essai qui risque fort de faire beaucoup de bruit.
• Un livre de la collection «Débats» sur les grands enjeux politiques du Québec. Une collection en collaboration avec le Programme d’études sur le Québec dirigée par Alain-G. Gagnon.

Lorsque Jean Charest laissait récemment entendre que la «générosité» du Canada anglais avait permis à la collectivité québécoise de préserver sa langue et sa culture, il amenait de l’eau au moulin de Claude Bariteau. Il aurait voulu illustrer plus clairement la thèse que l’auteur développe dans Québec : 18 septembre 2001 qu’il ne s’y serait pas pris autrement.
Le livre de Claude Bariteau n’est pas qu’un livre de plus sur la question de la souveraineté. Le point de vue qui y est développé a malheureusement été trop longtemps ignoré dans les discussions sur le projet souverainiste. Claude Bariteau fonde l’argumentation de son essai sur le concept de l’Indirect Rule (arriver à gérer une population conquise en lui permettant de conserver ce qu’elle a de plus précieux : sa langue et sa culture). L’auteur démontre clairement que le discours des élites fédéralistes québécoises se réclame sans cesse de cet «alibi» pour contrer le projet souverainiste; Jean Charest n’étant, tout compte fait, que le plus récent porte-parole de cet incontournable argument.
Comment peut-on revendiquer une forme d’autonomie dans le but de préserver ce qui ne nous a pas été contesté ? Plusieurs insisteront même pour dire que, au contraire, la langue et la culture québécoises francophones n’ont jamais été aussi bien portantes!
C’est là précisément qu’une conception civique et véritablement sociale-démocrate du projet souverainiste trouve toute sa grandeur, un projet qui, sans nier l’importance des dimensions linguistiques et culturelles, ose faire du rêve québécois le rêve de tous les Québécois et non seulement celui de sa majorité linguistique.
Dans ce livre, où l’option avouée de l’auteur n’atténue en rien la scientificité et la rigueur de la démarche, Claude Bariteau explique l’urgence d’un projet souverainiste moderne et délesté de ses tenants traditionnels. Il y révèle également ce qui justifie cette démarche d’affirmation nationale dans le cadre de la mondialisation en cours.

Ce livre est le second titre de la Collection Débats.

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Abonnement infolettre

Bourses et concours

École d’été 2019

Suivez-nous:

CRIDAQ filigrane