Les nationalismes majoritaires contemporains : identité, mémoire, pouvoir.

Alain-G. Gagnon Geneviève Nootens

Alain-G. Gagnon, André Lecours et Geneviève Nootens (dir.)

Résumé

Le nationalisme a longtemps été associé aux revendications politiques des nations minoritaires contestant l’État central, et par le fait même, souvent identifié à des attitudes réfractaires à la modernité. Depuis vingt ans, un certain nombre de travaux sur le nationalisme ont remis en cause ce point de vue. Dans la foulée de ces réflexions contemporaines sur le phénomène du nationalisme, ce livre s’intéresse à la face occultée du phénomène: celle de sa projection par l’État central dans une entreprise visant à donner aux citoyens une langue, une culture ou une identité communes.

Afin de bien expliquer la nature du phénomène et certaines de ses manifestations les plus importantes, l’essai combine des perspectives analytiques et comparatives. Dans la première partie, les contributions portent sur le paradoxe du nationalisme contemporain, sur la manière dont les identités collectives deviennent des identités nationales et sur l’équilibre entre identité et citoyenneté de même que sur la cohabitation des communautés nationales. La deuxième partie de l’ouvrage est consacrée aux cas français, britannique, espagnol, canadien et états-unien.

Ce livre est le quatorzième titre de la Collection Débats.

Recension de Jean Roy: http://www.action-nationale.qc.ca/index.php?option=com_content&task=view&id=605&Itemid=0]

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Abonnement infolettre

Bourses et concours

École d’été 2019

Suivez-nous:

CRIDAQ filigrane