Les métropoles au défi de la diversité culturelle

Alain-G. Gagnon

Bernard Jouve et Alain-G. Gagnon (dir.)

Résumé

Les métropoles sont les territoires de transformation du contrat social qui lie la sphère du politique, la société civile, dans les États modernes. Cette transformation se joue notamment sur le « terrain » de la diversité et du pluralisme. Plus que jamais, il importe de se pencher sur la gestion de la diversité au niveau des métropoles. La segmentation des sociétés métropolitaines n’est certes pas une dynamique actuelle. Elle a une épaisseur historique indéniable. G. Simmel en faisait même un élément central de la modernité. Par contre, l’une des principales nouveautés réside dans l’émergence de nouvelles revendications qui accompagnent cette fragmentation. De plus en plus, des aspirations de type identitaire, communautariste, apparaissent à côté de clivages plus « classiques » qui recoupent la division du travail au sein des rapports de production ou qui tentent de se dégager de ces derniers pour structurer l’agenda politique à partir de nouvelles problématiques (mouvements sociaux urbains). Différentes « strates » de processus porteurs de revendications diverses se conjuguent donc actuellement pour questionner la gouvernabilité même des métropoles. C’est ce processus qui est au cœur de cet ouvrage. Quelle est l’influence des configurations institutionnelles locales dans le traitement de cette diversité, du pluralisme politique plus que jamais à l’ordre du jour ? Les institutions locales et métropolitaines permettent-elles un traitement alternatif de la diversité par rapport à celui opéré par les institutions nationales ? Comment la fragmentation institutionnelle des métropoles affecte-t-elle la prise en compte de leur diversité culturelle ? Quel est le poids du cadre politique national ? À l’inverse, existe-t-il des « effets localité » ou des cultures politiques territoriales qui affectent le traitement de la diversité culturelle ?
« Il y a là un immense ensemble de problèmes nouveaux, ou renouvelés.

L’intérêt du livre dirigé par Bernard Jouve et Alain-G. Gagnon est de les donner à voir sous des angles diversifiés, à partir d’entrées multiples, et sans hésiter à aborder l’analyse précise et concrète de situations particulières, et à circuler entre de nombreuses expériences, ce qui permet de comparer certaines villes ou métropoles, mais aussi, finalement, certains pays d’Europe et d’Amérique du Nord. » Michel Wievorka, École des hautes études en sciences sociales.

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Abonnement infolettre

Bourses et concours

École d’été 2019

Suivez-nous:

CRIDAQ filigrane