Les tensions du multiculturalisme au Canada et les limites du modèle interculturel du Québec

Par Victor Armony, professeur de sociologie et codirecteur de l’Observatoire des diasporas du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie, Université du Québec à Montréal

Le Canada a souvent été mentionné comme un exemple à suivre en matière de politique migratoire, et, plus récemment, comme exception à la tendance internationale de resserrement des frontières et de montée des sentiments xénophobes. Il est vrai que, déjà dans les années 2000, le Canada se distinguait des autres pays occidentaux par la persistance d’une opinion publique majoritairement favorable à l’immigration, alors qu’aux États-Unis et en Europe le discours anti-immigrant, fortement teinté d’une rhétorique antimusulmane, devenait de plus en plus socialement acceptable. Le Canada demeurait, dans un tel contexte, le bastion d’un certain multiculturalisme, ce qui s’est maintenu face à la crise des réfugiés syriens. Le célèbre tweet du Premier Ministre, Justin Trudeau, offrant la bienvenue aux persécutés du monde entier, diffusé le lendemain de l’adoption par le gouvernement Trump du décret interdisant l’entrée des ressortissants de plusieurs pays musulmans aux Etats-Unis, a paru en effet confirmer l’exceptionnalité canadienne.

Lire la suite: https://www.civicus.org/index.php/re-imagining-democracy/stories-from-the-frontlines/3396-les-tensions-du-multiculturalisme-au-canada-et-les-limites-du-modele-interculturel-du-quebec

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Abonnement infolettre

Bourses et concours

École d’été 2019

Suivez-nous:

CRIDAQ filigrane