Les pièges de la mémoire à Taïwan : une réévaluation de l’incident du 28 février après 60 ans d’ambiguïté

Conférence prononcée par le Dr. TiN Giongun, mardi le 27 février de 14h00 à 16h00, salle A-3316.Le massacre de près de 20,000 Taïwanais par les troupes du Parti nationaliste le 28 février 1947 constitue la tragédie qui a marqué la trajectoire historique moderne de Taïwan. Elle a inspiré le mouvement indépendantiste taïwanais et a jeté une ombre persistante sur la politisation des identités ethniques à Taïwan. Même si des commémorations officielles ont remplacé le silence imposé, le 28 février représente une mémoire dangereuse qui recèle un considérable pouvoir de transformation.

Directeur du Séminaire de théologie de Taïwan, l’historien TiN Giongun a écrit sur l’histoire et la signification du 28 février. Il marie avec créativité la théologie de la résistance, l’histoire non-dite et l’engagement politique.

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Abonnement infolettre

Bourses et concours

École d’été 2019

Suivez-nous:

CRIDAQ filigrane