Les passions d’abord: Judith Shklar, l’injustice passive et la citoyenneté démocratique

12 décembre 2018
Université du Québec à Montréal

Salle A-3316, Pavillon Hubert-Aquin, 12h30 à 14h00, entrée gratuite, inscription obligatoire.
Conférence, dans le cadre des midis-CRIDAQ, de monsieur Benoît Morissette, candidat au doctorat en science politique, Université de Montréal.

Résumé de la conférence

Judith Shklar définit la démocratie libérale à partir d’une réflexion sur les passions qui portent les citoyens à dénoncer les injustices dont ils s’estiment être les victimes. Comme on l’expliquera, cette démarche suggère une lecture particulière des effets politiques entraînés par les revendications des groupes qui contestent plusieurs pratiques actuellement en vigueur dans la société civile, et plus précisément dans les entreprises, les universités et les institutions culturelles.

Biographie du conférencier

Benoît Morissette a récemment soutenu une thèse de doctorat en science politique. Dans ses travaux, il explore les promesses et les limites d’une pensée politique qui accorde aux « corps intermédiaires » un rôle prépondérant dans les démocraties libérales. Il s’intéresse notamment aux débats à propos du statut constitutionnel des municipalités canadiennes, à la définition des rapports entre la société civile et l’État, ainsi qu’à l’histoire intellectuelle du libéralisme.

 

Observatoire des Diasporas

Observatoire des Diasporas

Bibliothèque virtuelle

Appels à communication

Abonnement infolettre

Bourses et concours

Suivez-nous:

CRIDAQ filigrane