Regards croisés sur le débat linguistique au Québec: au-delà du projet de loi 96 – 2. Les droits linguistiques des minorités

8 décembre 2021

La seconde conférence de ce cycle se déroulera de 12h00 à 13h30, sur Zoom. Pour recevoir le lien Zoom, inscrivez-vous (sans frais) en remplissant le formulaire au bas de cette page.


À propos du cycle de conférences
Regards croisés sur le débat linguistique au Québec : au-delà du projet de loi 96

Prenant appui sur le débat linguistique en cours et plus largement sur les réflexions politiques concernant la place du français au Québec, le cycle de conférences a comme objectif de mettre en perspective les relations et les frontières culturelles, politiques et identitaires constitutives de l’enjeu linguistique au Québec. Le cycle qui se déroulera de novembre 2021 à avril 2022 abordera six thématiques : les relations entre langue, culture et citoyenneté ; les droits linguistiques des minorités ; les revendications autochtones en matière de reconnaissance et de droits linguistiques ; la francophonie canadienne ; le français comme langue de travail ; et la place de l’anglais dans les études supérieures.

Le cycle est coorganisé par Linda Cardinal (Université de l’Ontario français), Bernard Gagnon (UQAR), Virginie Hébert (UQAM) et François Rocher (Université d’Ottawa) et il est parrainé par le CRIDAQ.

Conférence #2 — Les droits linguistiques des minorités

Le français est une langue minoritaire dans l’ensemble canadien et nord-américain et une langue majoritaire en contexte québécois. Le Québec a adopté plusieurs lois linguistiques qui ont des effets sur les deux tableaux : reconnaissance du français vis-à-vis de l’État canadien et affirmation du français sur son territoire. Ce double ancrage des politiques linguistiques a eu pour effet de justifier les limitations des droits linguistiques des minorités au nom de la préservation du français comme langue minoritaire. Mais cette justification s’impose-t-elle encore dans un contexte politique, culturel et social où le français est parfois vu et perçu, par certains groupes au Québec et ailleurs, comme langue de la majorité en confrontation avec les droits des minorités? Quelle est la spécificité du projet de loi 96 par rapport à cet enjeu ? Comment aménage-t-il le rapport entre le français et les autres langues, dont l’anglais? Le recours la clause dérogatoire est-il judicieux ?

Président
François Rocher, Université d’Ottawa

Conférencier.e.s
Patrick Taillon, Université Laval
Lorraine O’DonnellUniversité Concordia
Benoît Pelletier, Université d’Ottawa

Commentateur
Hugo Cyr, Université du Québec à Montréal 

Partenaire
Conférence organisée en partenariat avec Ethos / Équipe de recherche en éthique de l’UQAR, suivez-les sur Facebook pour en savoir plus sur leurs activités.


Abonnez-vous à l’événement Facebook pour ne rien manquer!


Événement terminé, il n’est plus possible de s’inscrire.

Horizon politique

Appels à communication

Abécédaire du CRIDAQ

Bourses et concours

Le balado du CRIDAQ

Notre infolettre

Ressources

CRIDAQ filigrane